menu close

SKORN OF BANANA



Sommaire de la série Cyberpunk



  ----- Phantom Liberty (10/10)

Cyberpunk 2077 : Phantom Liberty (Extension)

Je crois qu’il est temps que tu retournes à Night City

Genre : CRPG / Année de sortie : 2023

Publié il y a 20 jours


Quand on connaît la qualité des extensions de Witcher 3 (qui constituent mes meilleurs souvenirs de ce jeu d’ailleurs), inutile de dire que l’extension de Cyberpunk était attendue au tournant. Et pour moi qui ai découvert le jeu de base ainsi que son extension en même temps, le constat est sans appel : l’extension est encore ce qui m’aura le plus marqué dans un jeu CD Projekt.

bannière

Sommaire de la série Cyberpunk



  ----- Phantom Liberty (10/10)


Nouveau quartier, nouvelles intrigues principales, nouvelle fin pour le jeu de base, nouveaux contrats, bref, on a droit à un nouveau mini-cyberpunk avec cette extension. On posera cette fois-ci nos valises dans le district de Dogtown, dans le secteur de Pacifica, tout nouveau lieu ajouté pour l’occasion. Pour moi qui n'ai jamais connu le jeu sans ce quartier, je me demande bien à quoi ça ressemblait avant ! Pour Dogtown, c’est bien simple, on a là ce qui se fait de mieux dans Night City, condensé dans un tout petit quartier. Certes, la nouvelle zone est assez petite, mais il y a tant de choses condensées, avec beaucoup de verticalité, que c’est un bonheur à explorer. L’ambiance est d’autant plus rafraîchissante dans cet ancien quartier riche laissé à l’abandon avant la fin des travaux, occupé désormais par un gang dirigé par la main de fer de Kurt Hansen, pour une ambiance des plus réussies. C’est tellement beau que même mon PC avait un peu de mal parfois (bon, je suis en ultra après tout), avec quelques chutes de FPS par endroits, mais ça vaut bien le coup, tant le tout est parfaitement réalisé.

Au centre de ce quartier, une nouvelle intrigue principale aura lieu, et là je vous le dis tout de suite : pour moi, cette nouvelle quête principale est au niveau, voir surpasse même, celle du jeu de base. On a déjà trois nouveaux personnages majeurs foutrement charismatiques, avec le président des NUSA, Myers, la Netrunner Songbird, puis enfin, l’agent dormant Reed, magistralement interprété par Idris Elba, qui crève l’écran, dans la même logique que pour Johnny avec Keanu Reeves. Ce trio de personnages sera au centre d’une intrigue mêlant complot, espionnage, trahison, pour une aventure qui m'a transporté de bout en bout. Rien que le début, ça commence sur les chapeaux de roue, avec une suite d’événements qui va nous embarquer pour au moins deux heures dans une énorme mission d’introduction, qui nous rappellera le délicieux frisson qu’on avait pu avoir avec la mission de l’hôtel au début du jeu de base. Si au milieu de l’intrigue ça se calme un peu, les missions restent d’une excellente qualité et assez original, et ne parlons pas de la mise en scène qui place toujours la barre plus haut, et dieu sait qu’elle était déjà très haute dans le jeu de base pourtant. Les nouveaux personnages sont donc particulièrement bien écrits, avec notamment pour moi un de mes personnages préférés du jeu désormais, Solomon Reed. Rarement j’ai vu un personnage aussi parfaitement développé et interprété, ce personnage hanté par des regrets mais qui se referme sous sa carapace d’agent secret pour tout garder en lui, profite pour moi des meilleurs dialogues de tout le jeu, extension et jeu de base compris. Certaines conversations entre lui et V ou il s’ouvre un peu étaient si bien écrites, si réelles, rarement il m’a été donné de voir un personnage de jeu vidéo qui me semblait si humain dans ses façons de réagir, ses phrases et sentiments, notamment durant une des fin de l’extension.

Comment ils font pour réussir à faire un quartier encore plus beau que les précédents?

Car oui, comme pour le jeu de base, l’extension a le bon gout de nous mettre à disposition plusieurs fins, et chacune est parfaitement réussie. Aucune n’est la bonne, toutes sont particulièrement douces-amères, et le jeu m’a profondément marqué avec celle que j’ai eue (le titre de ma critique est un indice sans spoil pour savoir laquelle j’ai connue). Ah putain, que j’adore quand il y a ce genre d’émotions négatives sur les fins. J'entends par négatives des émotions comme la tristesse, la frustration, l’amertume, j’adore ça, et pour moi en ressentir à la fin d’une histoire est la manière la plus parfaite de la conclure. Ce n’est pas pour rien que la seule œuvre à m’avoir fait verser ma petite larme, c’est La liste de Schindler (et aussi la VRAIE FIN de The Office, mais c’est différent là !).

Car ce genre d’émotions est bien plus efficace que juste avoir un happy ending satisfaisant. Là, aucune concession, on va être hanté par une seule pensée : "Ai-je fait le bon choix ?". D’ailleurs, le fait que quasi tout le monde, après avoir fini l’extension (moi y compris), s'est jeté sur YouTube pour voir les autres conclusions pour s’en assurer, en est bien la preuve. Mais il n’y a pas de meilleure fin que d’autres et tant mieux. Pour moi, cette fin m’a vraiment marqué, et je peux le dire sans l’ombre d’un doute, c’est probablement pour moi la meilleure que j’ai pu connaître dans ma vie de joueur, tant celle-ci m’a travaillé durant de nombreux jours. Le fait de simplement repenser à cette conclusion ou dans revoir un extrait, s’accompagne pour moi d’une profonde mélancolie, même à l’heure où j’écris cette critique, environ un mois après l’avoir fini pourtant. Putain, voir ce personnage s’éloigner lentement de V, le voir me jeter un dernier regard rempli d’amertume et de doute, quelques notes subtiles de piano à ce moment précis, ce même personnage qui balance ensuite une réplique d’une tristesse infinie, puis écran noir, générique… Waouh. L’extension se paye même le luxe de nous ajouter une toute nouvelle fin au jeu de base selon nos choix durant l’extension, et franchement, cette nouvelle fin s’inscrit parfaitement dans la lignée des autres, avec en plus le petit bonus d’avoir une des phrases les plus déchirantes à l’encontre de V, mais je vous laisse découvrir tout ça.

Tout simplement, Reed

Sinon, les développeurs ont écouté les joueurs et ont corrigé les derniers petits défauts du jeu de base. Fini le manque de choix, un des plus durs sera à prendre durant la nouvelle intrigue principale, mais on en aura constamment à faire durant les quelques nouvelles quêtes secondaires, ainsi que durant les nouveaux contrats avec M. Hands (je l’adore lui). Oui, on a même des choix dans les contrats, et ceux-ci sont d’ailleurs infiniment plus intéressants qu’avant. Il y en a que neuf, mais chacun d’eux est une véritable mini-quête secondaire, parfois super bien foutue avec même une bonne mise en scène ! Toutes ces missions annexes sont vraiment plaisantes à suivre, je pense à certaines, par exemple ce contrat nous faisant explorer un complexe glauque où des enfants sont enfermés pour devenir des athlètes de haut niveau, ou encore ce contrat génial avec les deux flics qui se sont foutus dans une merde noire, très drôle à parcourir ! Et si aucune quête secondaire n’atteint pour moi le niveau de certaines du jeu de base, comme celles avec Judy/Panam/River, elles ont toutes le mérite d’être excellentes et de parfaitement nous faire découvrir chaque recoin de ce nouveau quartier. Et j’ai adoré cette nouvelle progression au travers de l’extension, le nouveau quartier est petit, mais le tout est si condensé que cela donne énormément de choses à faire dans un petit périmètre, expérience que j’ai beaucoup appréciée et qui contraste parfaitement avec l’immensité de Night City.

On a d’ailleurs d’autres petites surprises, comme un nouveau petit arbre de talents, balisé Relic, qui permettra d’avoir de nouvelles capacités bien puissantes, parfait pour une fin de jeu (je vous recommande de faire cette extension d’ailleurs après avoir débloqué la mission finale du jeu de base, de loin le meilleur moment pour la faire) afin de renouveler nos approches. L’extension apporte aussi de nouveaux véhicules bien sympas et aussi de nouvelles armes, comme ce nouveau revolver avec silencieux tout bonnement incroyable, que j’ai tout de suite adopté. On a aussi de nouveaux événements, comme des missions de véhicules à récupérer, des largages de précieuses ressources envoyées par les airs à récupérer, des zones secondaires remplies d’ennemis avec un boss et point de compétence à la clé. Encore mieux, on a même certaines quêtes très originales, dont une certaine de l’intrigue principale (qu’on vivra selon nos choix), nous plongeant dans une pure séquence hommage à Alien Isolation… Oui, mon jeu d’horreur préféré, rien que ça ! En résumé, tu ne vas pas t’ennuyer une seconde, crois-moi.


À jeu mémorable, extension mémorable. Même si je pourrais même dire plus que mémorable concernant l’extension, tant CD Projekt nous a gâtés. Quasiment supérieure en tout point que le jeu de base, que ce soit dans la mise en scène ou la narration où tous les curseurs sont poussés à fond, si les développeurs voulaient se racheter avec Phantom Liberty, eh bien, c’est la plus beau des mea-culpa que l’histoire du jeu vidéo à connu. Un jeu de base qui serait aujourd’hui bien criminel de faire sans faire un détour dans les bas-fonds de Dogtown, tant ils contiennent un condensé de tout ce qu’il y a de mieux à vivre dans Night City ! Et putain, cette fin… À extension parfaite, note parfaite !

10/10

visage du gardien de Ultima 7

Note : Cette note est parfaite, comme moi, l'Avatar!
Jeu : Fait partie des plus grand jeux vidéo que le créateur de ce site à pu jouer ! Ses plus grand coup de coeur !
Name : Mais c'est moi, L'Avatar, celle utilisée par le créateur du site durant son avanture à Britannia!
Job : Bon là, tu le fais exprès ?!