menu close

SKORN OF BANANA



Sommaire de la série Kururin



Kururin Paradise (9/10)

Kururin Paradise

Vite, encore plus de Kururin !

Genre : Reflexion / Année de sortie : 2002

Publié il y a 10 mois


Dieu que j’ai adoré le premier Kururin (j’arrive à l’écrire correctement désormais !), une pure drogue dure, du bon gros jeu de scoring ou j’avais pleuré des larmes de sang pour obtenir tous les temps maîtres, surtout sur les derniers niveaux. Des larmes de sang oui, mais mêlé à des larmes d’intense joie, tellement j’ai adoré ça. J’ai tellement adoré, que j’ai enquillé direct sur la suite, ET BORDEL C’EST ENCORE MIEUX !!!

bannière

Sommaire de la série Kururin



Kururin Paradise (9/10)


Bon cette critique aussi sera courte, car le jeu reste finalement principalement le même. On retrouve le même mode aventure et mode challenge, avec leurs niveaux secrets respectif qui se débloque en ayant fait tout les autres parfaitement (sans se faire toucher). Pareil pour les temps maîtres dédié aux PGM, qui se débloqueront une fois tous les autres temps battus, et je vous rassure, c’est toujours autant du viol niveau difficulté pour certains niveaux. Néanmoins, il y a quelques nouveautés, dont une principal concernant le Gameplay qui va venir bouleverser nos habitudes.

Comment multiplié le fun avec juste une nouvelle touche

On peut désormais faire tourner notre vaisseau plus rapidement avec la touche R, venant totalement changer notre façon de jouer. Au début il faut s’y faire, on ne gère plus que la vitesse de déplacement mais aussi la rotation ce qui ajoute un peu plus de technique, mais très rapidement, cela devient instinctif, et on ne peut plus s’en passer. Cette nouveauté est loin d’être anecdotique tant elle apporte un dynamisme fou au concept, au point de se demander comment on à pu s’en passer dans le premier jeu (je l’ai relancé d’ailleurs après avoir fini ce Paradise pour comparer, dieu que c’est lent quand on y revient !). Car fini les moments d’attente un peu lent ou on ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre que la rotation se finisse pour passer (et de reprendre un peu son souffle aussi), maintenant on peut aller à fond les ballons à travers les niveaux H24, et quand on est chaud on est constamment en vitesse rapide ou rotation rapide, voir les deux quand on se la joue Speedrun.

Ce dynamisme change donc totalement l’approche du jeu pour les joueurs qui vise le 100%, car vous vous en doutez bien que les nouveaux temps maîtres vont exiger pour être battu de filler constamment à pleine balle dans les circuits, troquant un peu l’aspect réflexion du 1 pour un pur jeu de skill ou la tension ne redescend jamais. Et c’est tellement plaisant putain, mais diaboliquement difficile, surtout sur les challenges, notamment les section 2/3, ou il faut enchainer les raccourcis de malade (genre pixel perfect entre deux obstacles) tout en faisant tourner notre barre en plus rapidement pour pas perdre de temps sur le prochain obstacle. AH vous allez en chier, mais nous les Try Harder c’est ce qu’on aime ! Les temps maîtres sont toutefois bien plus simples dans le mode aventure à battre, sur les niveaux les plus durs, la plupart était déjà battu quand j’avais débloqué les nouveaux temps.

Des niveaux finaux bien chauds !

Concernant la difficulté générale du titre, je pense que le jeu est bien plus difficile que le premier. Je dis je pense, car j’ai enchainé celui-ci juste après le premier que j’avais poncé à 100% avec tout le défi optionnel accomplit, autant vous dire que j’étais chaude patate et forcément j’ai eu beaucoup plus de facilité, même sur les niveaux très difficile. Mais objectivement, ce Paradise est bien plus dur, rien que devoir gérer sa rotation apporte une nouvelle donné à gérer, et certains nouveaux obstacles comme ces gros enculés de fantômes (vous comprendrez ma haine quand vous les rencontrerez), les épées tournoyantes ou encore les flammes m’ont donné pas mal de fil à retordre.

Pas non plus juste un pack de niveau supplémentaire

Le Level Design reste très bon, on peut toujours autant faire le fou pour prendre de nombreux raccourcis, que ce soit en allant très vite en enchainant plusieurs obstacles d’un coup ou avec les passages secondaires très étroits encore plus présent ici, pour récompenser les plus téméraires d’entres nous. J’ai notamment apprécié les trois derniers niveaux secrets de l’aventure. Souvenez-vous, dans le premier c’était un monde secret assez simple finalement, c’était de l’endurance mais les obstacles était assez sympa, c’était plus un moment relaxant en guise de récompense. Là ça n’a plus rien à voir ! Les 3 niveaux secrets sont toujours aussi longs et sans chekpoint, mais surtout beaucoup plus durs, étant surement les plus difficiles des deux jeux Kururin compris ! Dieu qu’il est hardcore le tout dernier niveau, ah putain vous allez vous régaler avec ce système de courant invisible(oui) qui te pousse contre des murs dans des couloirs hyper serré, t’obligeant limite de réapprendre à jouer autrement le temps de ce niveau, avec en plus de tout ça les bon vieux cannons qui te cible, bah oui ça aurait été con de ne pas les mettre ! J’ai bien câblé avec ce dernier niveau, mais j’ai réussi avoir le perfect, cependant au bout de très nombreuses tentatives, surement le challenge parmi les plus difficile que j’ai connu dans des jeux du genre. Donc si vous avez adoré le coté exigeant du premier, vous ne serez pas déçu avec cet opus.

Sinon il y a tout de même quelques autres nouveautés, fini les collectables à récupérer dans chaque niveau mais désormais parfois des clés bien planquées, qui ouvriront à leurs tours des portes fermé dans certains niveaux affin d’accéder à des nouveaux niveaux sur la carte, un effort pour rendre la progression moins linéaire sympathique, en plus d’ajouter des fins de niveaux alternatif, certaines étant parfois plus intéressante pour viser le temps parfait. On notera aussi l’arrivé des mini-jeux qui feront office de boss, tous bien plaisant à faire et loin d’être relou car les objectifs de points à atteindre sont jamais bien compliqué. Cela permet de varier les plaisirs et d’avoir des variantes de Gameplay sympathique, car tous ces mini jeux reprennent ce concept de barre qui tourne.

Les nouveaux passages secrets à déverrouiller avec des clés récupérable dans d'autres niveaux.

Pour finir j’évoque que maintenant l'éléphant dans la pièce, le fait que le jeu soit tout en Japonais. Et bien sûr que vous pouvez faire le jeu comme moi sans rien y comprendre, le jeu n’ayant que d’intérêt pour ces niveaux à enchainé comme un drogué. Vous rateriez au pire le scénario (surement d’une grande profondeur j’en suis conscient) et le dernier menu qui consiste à nous apprendre des tours de magie pour les plus jeunes, donc en soi, pas grand-chose, puis vous ne serez pas perdu si vous avez fait déjà le premier Kururin, les menus sont à peu prêt les mêmes. Le seul fait regrettable d’un jeu qui n’est pas sortit du Japon, c’est le très peu de contenu sur le net, même en anglais. Comme je suis un ouf malade, je suis allez chercher un peu de contenu sur le Google en Japonais, et avec un traducteur j’ai pu trouver deux secrets sympas, je vous les donne, cadeaux :

Le premier consiste à faire une partie en mode facile (avec une petite barre pour petite bite) et d’appuyer deux fois sur Select au début d’un niveau (tant qu’on n’a pas quitté le point de départ) pour avoir un minuscule vaisseau, c’est totalement abusé mais marrant une fois le jeu fini pour se venger d’un jeu qui nous a procuré tant de souffrance.

Puis l’autre que j’adore, c’est qu’on peut enregistrer notre parcours pour le revisionner ! A la fin sur l’écran des temps, il faut rester appuyer sur L et R et le jeu vous relancera votre parcours en mode vidéo. Dans le menu qui va avec, en fouinant (une des options en bas), on peut même obtenir un code, qui permettra de rejouer plus tard à volonté ce qu’on a fait, top ! J’ai d’ailleurs grace à cette fonctionnalité mis ma tentative de perfect réussi sur le dernier niveau via You Tube, ICI pour le lien (METTEZ UN POUCE BLEU ET ACTIVEZ LA CLOCHE SVP PUIS DITE MOI CE QUE VOUS EN PENSEZ DANS LES COMMENTAIRES LOOOLZ). Vous verrez, voir tant de Skill, c’est encore mieux qu’un porno pour se stimuler.


Une excellente suite, qui renforce le Gameplay avec un simple ajout d’une nouvelle fonctionnalité , qui pourtant améliore tellement la formule ! Encore plus nerveux, plus difficile, plus addictif, plus fou, ce Kururin Paradise est une version parfaite et aboutit du premier, que vous devez obligatoirement faire si vous avez autant adoré que moi le premier épisode, tout simplement. Allez zou, je vous laisse, j’ai la suite sur Game Cube à télécharger !

9/10

visage du gardien de Ultima 7

Dans mon Royaume de Britannia, rares sont les jeux d'une si grande qualité !
Les jeux ayant cette note font partie des préférés du créateur du site (on le surnomme le Gardien, entre nous au château haha...) !
Moi, Lord British, j'ordonne qu'on conserve ce jeu au musée de Britain, parmi les plus grandes reliques du pays !