menu close

SKORN OF BANANA



NieR Automata

If (scénario=’génial’ && Gameplay=’médiocre’) { var Titre = ‘déconvenue’ }

Genre : JRPG / Année de sortie : 2017

Publié il y a 10 mois


Le grand Nier Automata, ça faisait bien longtemps qu'il me faisait de l'œil le coquin, sa réputation n'étant plus à prouver, avec sa horde de fanatiques le citant parmi les plus grands jeux de ces dernières années, voire de tous les temps (bah voyons). Alors déjà, on se calme puisque ça ne peut pas être le cas, car mon petit neveu dit que c'est Fortnite le meilleur jeu de tous les temps d'abord, puis quant à mon avis sur le jeu... disons qu'il est mitigé !

bannière

Il faut aussi expliquer comment j'en suis arrivé à ce jeu. Je ne l'ai fait que maintenant en 2023, j'ai donc bien eu le temps d'en entendre parler de ce Nier Automata, et sans trop le vouloir, à cause de tous ces avis qui qualifient ce jeu de quasi-divin (avec la même fascination quasi malsaine à la Kojima pour le développeur des Nier, Yoko Taro), eh bien je m'attendais à THE jeu parfait en y jouant. D'autant plus que juste avant de commencer le jeu, je me rends compte que PlatinumGames a aussi travaillé sur le jeu pour apporter son savoir-faire sur la partie Gameplay du titre, alors que Bayonetta doit être ma saga de jeu de baston préférée de tous les temps. Autant dire que j'avais le kiki tout dur en lançant le jeu. Puis un peu moins après être mort durant l'introduction et devoir tout recommencer. Puis encore un peu moins en constatant les combats très brouillons malgré les nombreuses combinaisons possibles, puis encore un peu moins après m'être fait OS par un sanglier qui m'a tué en se grattant les bourses un peu trop fort, puis un peu moins en voyant la gueule des quêtes secondaires, puis un peu moins... Bref, vous l'avez compris, ce n'est pas tout à fait ce que j'espérais.

Pourquoi c'est trop bien Nier Automata

Mais bon, soyons un bon collégien, optons pour une critique construite via la structure thèse-antithèse-synthèse (je ne promets rien, j'avais 3 de moyenne générale sur la fin. Comment ça se voit avec toutes les fautes d'orthographe que je fais ? Petit con va !), en commençant par le positif, tout d'abord le scénario et sa construction. Et là, pas de problème, sur ce point, je veux bien rejoindre tous les fanboys (même les plus tristes qui se font tatouer des personnages du jeu sur le corps). C'est clairement une réussite, malgré pourtant mon allergie aux clichés à la japonaise.

Que ce soit avec la construction du récit original qui se déroule en trois actes, chacun pouvant faire croire à la fin du jeu alors que pas du tout (et quand je pense aux débiles qui ont arrêté juste à la fin A et qui critiquent le jeu...), qui enchaîne les révélations et nous bouleverse avec l'évolution parfaitement ciselée de son trio de protagonistes, jusqu'à son final parmi les plus réussis du média, on est dans le très haut du panier. C'est un fait indéniable, Yoko Taro, c'est un bon. Je ne connaissais pourtant rien à son univers, et j'ai eu un brin de mal à rentrer dedans, notamment à cause des divers clichés de l'animation japonaise qui m'exaspèrent, comme les persos qui hurlent en mode shonen (Eve le méchant, mode Dark Sasuke téléchargé), 9S trop cliché dans son comportement, le design un poil de mauvais goût de certains personnages. Mais même là, où les excès à la japonaise m'exaspèrent au plus haut point normalement, je ne sais comment, la pilule a fini par passer et j'ai même réussi à apprécier cette ambiance vers la fin. Bon par contre, Adam et Eve, je suis désolé, mais c'est non pour moi, je n'ai jamais réussi à les blairer. Mais la culotte de 2B, par contre, oui, j'ai fini par m'y faire, ça va.

Enfin bref, je pourrais m'étaler longtemps sur le scénario et ses nombreuses subtilités dans l'écriture qui démontrent que nous sommes face à une grande œuvre, mais de très nombreux autres l'ont déjà fait avant moi via de longues vidéos d'auto-branlette ou de très longs articles d'analyse, cela ne servira à pas grand-chose. Car je pourrais évoquer tous les sous-entendus brillants avec les machines qui reproduisent les imperfections des humains, le visage d'Eve à la fin de la run A qui se scie en deux parties distinctes, lourd de sens, cette fin, putain cette fin 'E' que je ne spoilerai pas, mais bordel, quelle merveille ! Puis aussi le jeu qui adapte parfaitement le gameplay pour qu'il soit au service de l'histoire. Je pense encore à cette intro qui m'a insupporté avec l'impossibilité de sauvegarder, mais pourtant quel coup de maître quand tu en connais les raisons (puis surtout quand tu comprends bien plus tard la réaction de 2B de retour sur la base quand elle apprend l'oubli de 9S), le coup des Game Over qui change totalement arrivé à un certain moment du jeu pour être en accord avec la trame. Trop de choses à dire, et impossible de tout résumer tant il y en aura. Puis faut que je me calme, sinon moi aussi je vais finir par devenir un fanboy. Mais ils ont raison, ces cons, c'est un fait qu'on ne peut pas enlever au jeu, le lien entre le gameplay et la narration est pour moi parmi ce qui se fait de mieux en termes de jeux vidéo.

La narration, irréprochable

Et pour continuer de sucer Yoko Taro et sa création avant d'y mettre les dents, j'évoquerai aussi tout l'aspect artistique de l'œuvre, les graphismes et la bande son. Si pour les graphismes je n'ai pas grand-chose à en dire, à part pour le chara-design certes perché de certains persos, qui est toutefois réussi, je dois bien le reconnaître, c'est surtout au niveau de la bande son que le jeu fait fort. On m'avait là aussi prévenu que la bande son était incroyable, et là aussi je suis d'accord, toute l'aventure doit beaucoup à l'atmosphère instaurée par toutes ces compositions de grande qualité. Que j'ai pu errer dans le camp de la résistance juste après avoir parlé à la commandante pour activer les champs en cœur, le thème du désert chanté dans les ruines. Comme pour le gameplay, la bande son est au service de la narration, avec notamment le premier combat contre Adam qui reprend en fond sonore tous les cris des robots juste avant le combat, simplement brillant.

Pourquoi ce n’est pas très bien Nier Automata

Mais désormais fini de nocer, car on entame la section antithèse, qui va se concentrer sur deux aspects qui m'ont brisé les couilles : le gameplay et le design, que j'ai trouvés tous deux au mieux moyen/médiocre, ce qui est franchement très con quand on parle d'un jeu vidéo tout de même.

Évoquons déjà le point qui m'a le plus frustré, le système de combat. Frustré, car comme je l'ai dit au début, ce n'est pas n'importe qui PlatinumGames. Quand tu sais qu'ils sont derrière, tu t'attends à un jeu goldé de chez goldé sur l'aspect baston tout simplement, c'est dans l'ordre des choses. Et oui, on ressent bien leur style, les combos fusent dans tous les sens, aussi bien au sol que dans les airs. C'est nerveux dans les déplacements, comme j'adore. On dispose de nombreuses combinaisons d'armes possibles, bref, sur le papier, c'est du tout bon. Mais hélas, que ça ne fonctionne pas pourtant. Et pour bien comprendre pourquoi, il faut expliquer le système de difficulté de ce jeu, qui est probablement le plus éclaté que j'ai pu voir de ma vie de joueur.

Moi qui suis un gros joueur plutôt bon, j'ai commencé tout de suite le jeu en difficile, comme j'en ai l'habitude, mais bordel, quelle erreur. Bon, je ne reparle pas de l'intro qui te refait faire une heure de jeu si tu perds (ce qui arrivera sûrement au moins une fois contre le boss à la fin qui te OS PUTAIN DE MERDE), où on passera temporairement en normal pour le passer, mais même pour tout le jeu qui vient après, ça ne va pas. Ennemis qui te quasi-OS sans raison (putain les cerfs qui te OS en s'enfuyant (*bruits de tête contre le bureau*, Aïe, putain), difficulté qui se résume à spammer non-stop les potions, car on ne peut pas encaisser deux coups, le ciblage automatique à la Zelda qui est désactivé (oui, moi aussi je ne sais pas pourquoi), enfin bref, rien ne va.

Le problème est que pour les bastons, c'est ultra brouillon. Quand il y a plusieurs ennemis, ça devient impossible de prédire les coups, de même que pour les boss, avec ton putain de compagnon qui spamme les attaques et qui ajoute encore plus à cette illisibilité des mouvements ennemis. Tu te retrouves donc à spammer des esquives/contres aléatoirement la plupart du temps, dans la crainte de te faire atomiser par un pet lâché un peu trop fort à l'improviste par ton ennemi. On est donc réduits à profiter du fait que les esquives te rendent quasi invulnérable en les spammant, car on n'a pas le choix, triste. Et tu es obligé d'en abuser et de jouer comme ça en difficile, tu n'as tout simplement pas le choix, c'est ça le gameplay : tu spammes des attaques sans avoir à privilégier un type de coup en particulier, tu spammes des esquives sans précision de timing quand c'est chaud, et rebelote. À tel point que toute envie de jouer proprement s'en est envolée à force, j'ai fini par améliorer mes compétences de contre comme un fou et à ne plus spammer que ça (à faire des coups de stick vers l'ennemi sans arrêt), j'encule les boss à une vitesse folle de cette façon.

L'un des rares bon combats du jeu

Donc non, le système de combat ne va pas, enfin si, il est correct malgré un manque de profondeur, mais c'est l'exécution de tous les ennemis, les situations, qui ne va pas. Dommage, car le système de puces pour personnaliser son personnage donne vraiment envie de s'investir pour les passionnés de RPG comme moi, mais il se résume plus à limiter les défauts du gameplay finalement, avec notamment des puces comme l'invulnérabilité après un coup qui est indispensable en difficile. Et là tu me diras "Arrête de faire ta tête de con, passe en normal si ça te soule." Oui, mais le problème c'est que là par contre ça devient ridiculement facile ! Les ennemis te font à peine perdre 5% de ta vie, il n'y a tout simplement plus aucun challenge, et donc le système de puces devient encore plus inutile, c'est limite un mode histoire le truc. Mais j'aurais dû quand même faire le jeu en normal et ne pas m'entêter avec ce mode difficile horriblement mal foutu, et c'est d'ailleurs ce que je vous recommande si vous n'avez pas encore fait le jeu, quel que soit votre profil de joueur, n'allez pas plus loin que le mode normal ! Mais quel dommage de ne pas avoir un entre-deux quoi, soit tu te fais chier car il n'y a aucun challenge (mais au moins tu profites de l'histoire tranquillement), soit tu vas être exaspéré par un équilibrage catastrophique, choisis ton poison.

L'aspect combat est médiocre/mal exécuté donc, et je n'évoquerais pas plus les phases de shoot bien venues pour varier les plaisirs, mais qui souffrent des mêmes défauts. Le problème, c'est que les défauts ne s'arrêtent pas là, et tout le game design provient d'un autre âge, qui vient trimballer lui aussi son lot de casseroles. Putain, j'ignorais que les quêtes FedEx comme celles qui pullulent durant tout le jeu existaient encore en 2017, surtout dans un jeu acclamé par la critique. Qu'elles sont mauvaises, longues, ennuyantes, remplies d'allers-retours de l'enfer et insupportables (surtout avant de pouvoir se TP), et moi avec ma manie de tout vouloir faire à 100%, putain mais quel con, je te jure.

D'ailleurs, ça doit être l'un des rares jeux où j'ai craqué, je n'ai pas réussi à tout faire à 100% après avoir fini le jeu avec la fin E, malgré le fait que j'ai essayé pourtant. Va te faire foutre avec ta quête d'améliorer toutes les armes à fond où il faut farmer comme sur un MMORPG pour débloquer une fin anecdotique (totalement introuvable sans internet et loupable définitivement en plus), va te faire enculer le poisson scarabée avec ton taux de capture de 0,001% dans l'oasis du désert (LOL C'EST TROP MÉTA DE S'ENNUYER CAR LA PÊCHE C'EST LONG DANS LA VRAIE VIE AUSSI), va te faire naitre les 26 fins qui, à part les 5 premières, sont toutes juste sans aucun intérêt avec juste une pauvre phrase, va te faire foutre, va te faire foutre et va te faire foutre ! Vraiment, le jeu m'a eu à l'usure, tout est si ennuyeux, que dès qu'on sort de la narration parfaite du jeu, tout tombe à l'eau, vraiment. On peut vaguement s'amuser parfois lors de rares fulgurances, certains combats d'arènes sont sympas (à l'aide, c'est un DLC), de rares quêtes peuvent être touchantes (mais toujours uniquement grâce à la narration) et l'aspect piratage durant le deuxième chapitre m'a plutôt plu (surtout car il permettait de contourner le système de combat, je pense), mais ma relation avec Nier Automata a vraiment été compliquée.

Pourquoi est-il imparfait, NieR: Automata ?

Donc, c'est bon, on en est à la synthèse là ? Eh bien, je dirais : quel dommage ! On tenait en effet le jeu de la décennie. Le jeu profite d'une réalisation exceptionnelle sur tous les aspects scénario/artistique. Quel dommage que toutes les mécaniques de gameplay et de design ne suivent pas, l'essentiel d'un jeu vidéo, je le rappelle ! Et là, je vais dire quelque chose qui va me valoir sûrement plusieurs crachats à la gueule, mais je vais le dire quand même, car je suis un connard : Yoko Taro aurait dû en faire un film. Wow, wow, putain, calmez-vous, posez ce sex-toy moulé sur la teub de Yoko Taro, laissez-moi m'expliquer.

Je sais que certains aspects scénaristiques sont totalement liés au média du jeu vidéo et que beaucoup d'effets de style seront impossibles à mettre en scène sans être joueur, et que l'on perdra notamment la vraie dernière fin, qui est le moment le plus marquant du jeu. Mais pourtant, je continue à persister. Je me dis que ça aurait été mieux en film. Je ne dis pas ça juste pour faire chier les fans (bien que j'en prenne un certain plaisir toutefois), car il y a une raison à ça. Deux mois après avoir fini le jeu, j'étais tourmenté, car j'en avais gardé une expérience amère, plus que mitigée de mon aventure à cause de ce gameplay foireux, alors que le jeu est pourtant tant acclamé. Ça aurait pu se terminer sur un bon 6/10, voire 5/10, si j'écrivais cette critique juste après avoir fini le jeu, vraiment.

Cette classe bordel

Mais avant de vous écrire cette critique, j'ai regardé une vidéo "film" sur YouTube où un gars te fait un montage de toutes les cinématiques/moments importants du jeu sur 2h. Et vous savez quoi ? J'ai adoré regarder cette vidéo. Là, je me suis rendu compte que ouais, l'histoire est géniale, c'est tellement épique, bien raconté, surtout que je connaissais les twists, que j'appréciais encore mieux les références, et ainsi débarrassé de toutes les mécaniques ratées et lourdeurs qui font de Nier Automata un jeu vidéo, ben j'ai adoré REGARDER Nier Automata ! C'est con, n'est-ce pas ? Et je ne suis pas tombé dans le piège, je n'ai pas relancé le jeu galvanisé par cette vidéo, car pour moi, si je veux me refaire Nier Automata, désormais ça sera en regardant de nouveau le film, et non pas en faisant le jeu. Donc désolé si ça vous exaspère encore plus, mais voilà ma conclusion : Nier Automata vaut uniquement pour son histoire, et je pense que j'aurais dû faire que celle-ci, en mode normal en m'en battant les couilles de tout le reste en faisant l'autruche, je serais peut-être devenu alors, moi aussi, un fanboy.


Nier Automata, c'est donc compliqué, un grand jeu, il n'y a aucun doute, mais il faut savoir où on met les pieds, comme toute œuvre d'auteur. Si un jour je fais le premier Nier (comptez pas sur moi pour la trilogie originale par contre, même les fans disent que le gameplay est atroce sur ces jeux-là, ça donne envie, n'est-ce pas !), je sais que je le ferais comme j'aurais dû avec Automata, en difficulté basique, juste profiter de l'incroyable talent de Yoko Taro pour nous conter une merveilleuse histoire, et puis c'est tout. Donc ne me cassez pas les couilles, j'ai mis 7 à votre jeu, mais je ne pourrais pas faire plus, ça reste un jeu vidéo, et il m'a trop déçu sur des aspects essentiels.

7/10

visage du gardien de Ultima 7

Hummm, Papa British m'a permis d'arrêter l'étude du Codex de la sagesse ultime (mais qu'est-ce donc que le Codex ?) pour jouer à ce très bon jeu, et j'ai bien apprécié...
Pour le créateur du site (mais qu'est-ce qu'un créateur de site ?), c'est un très bon jeu, mais il lui manque quelque chose pour vraiment faire partie des meilleurs...
Holala, je ne comprends rien à tout ça, puis de toute façon, il faut que je retourne à mes devoirs... Hum, c'est quoi un Paladin ?